Département Architecture Biskra

Forum des étudiants d'architecture de Biskra
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [b]Architectes célèbres..........[/b]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
emerald

avatar

Nombre de messages : 51
Age : 33
Date d'inscription : 14/08/2008

MessageSujet: [b]Architectes célèbres..........[/b]   Dim 7 Sep - 20:11

Le Corbusier



Charles-Édouard Jeanneret-Gris, connu sous le pseudonyme de Le Corbusier, est un architecte, urbaniste, décorateur, peintre et homme de lettres suisse romand naturalisé français (né le 6 octobre 1887 à La Chaux-de-Fonds - mort le 27 août 1965 à Roquebrune-Cap-Martin).
C'est l'un des principaux représentants du mouvement moderne avec Ludwig Mies van der Rohe, Walter Gropius, Alvar Aalto, Theo van Doesburg et d’autres.
Le Corbusier a également œuvré dans les domaines de l'urbanisme et du design. Il est connu pour être l'inventeur de l'Unité d'habitation, sujet sur lequel il a commencé à travailler dans les années 1920 1, comme une réflexion théorique sur le logement collectif. "L’unité d’habitation de grandeur conforme" (nom donné par Le Corbusier lui-même) sera seulement construite au moment de la reconstruction après la Seconde Guerre mondiale en cinq exemplaires tous différents, à Marseille, Briey-en-Forêt, Rezé-lès-Nantes, Firminy et Berlin. Elle prendra valeur de solution aux problèmes de logements de l'après-guerre. Dans son concept, il intègre tous les équipements collectifs nécessaires à la vie — garderie, laverie, piscine, école, commerces, bibliothèque, lieux de rencontre. Cependant, les architectes qui s'inspireront de lui pour les cités modernes, vont oublier cette partie là, dégradant son généreux concept et ouvrant la voie au pire des urbanismes « la cité de banlieue ».
Biographie
1887-1916 Formation, premières réalisations et voyages [modifier]
En 1900, il entame une formation de graveur-ciseleur à l'École d'Art de La Chaux-de-Fonds (son père était horloger). Son professeur de dessin, Charles L'Eplattenier, le dirige vers l'architecture en 1904 et le pousse à réaliser sa première villa à l'âge de dix-sept ans.
Dès 1909, il apprend la technique du béton armé en travaillant en tant que dessinateur chez l'architecte Auguste Perret à Paris. En 1910, on le voit employé chez Peter Behrens où il rencontre Ludwig Mies Van Der Rohe et Walter Gropius
Corbu lui-même parle de son "voyage d'Orient" qu'il entame en mai 1911 : Prague, Vienne, Budapest, Istanbul, Athènes, Pise etc. toutes villes où il remplit six carnets de dessins dont il se servira à de nombreuses reprises pour illustrer ses propos, et ses publications.
De retour à la Chaux-de-Fonds, il y construit la Villa Jeanneret-Perret (1912) et la Villa Schwob.
1917-1929 L'aventure du Purisme, puis des "villas blanches" [modifier]
Dès 1917, il ouvre un premier atelier d'architecture à Paris. Avec Amédée Ozenfant, il jette les bases en 1918 du purisme, courant artistique contemporain du cubisme mais ne le partageant pas du tout (voir ses propos acides sur le cubisme dans son livre manifeste "après le cubisme", 1918). Il définit le sens du nouveau mouvement qu'il invente dans leur revue L'Esprit nouveau (dans laquelle il produit de nombreux articles manifestes sur l'homme moderne) : « Les œuvres sont rendues lisibles par des formes simples et dépouillées, organisées en constructions ordonnées, génératrices d'harmonie. »
En 1922 il s'associe en tant qu'architecte avec son cousin architecte designer Pierre Jeanneret.
La décennie 1920-30 le voit réaliser un ensemble remarquable de projets de villas manifestes, construites ou non, où l'on voit se formaliser les éléments du langage architectural corbuséen2. On peut citer :
• La Villa Ker-Ka-Ré aussi appelée Villa Besnus, à vaucresson, livrée en 1923
• L'atelier Ozenfant pour son ami peintre, à Paris, également livré en 1923
• Les ateliers Lipchitz-Miestchaninoff, livrés en 1925 à Boulogne-sur-Seine
• L'appartement Beistegui, construit en surélévation d'un immeuble des Champs-Élysées, à Paris, livré en 1933 et détruit depuis.
• et la Villa Church, à Ville-d'Avray, terminée en 1929 également détruite.
(liste non exhaustive)
Cette série culmine avec deux réalisations remarquables :
• La Villa Stein, connue aussi sous le nom de "villa les terrasses", livrée vers 1929 à Garches. Cette maison, remaniée à plusieurs reprises n'est aujourd'hui que l'ombre d'elle-même.
• La Villa Savoye, (1929, Poissy) application littérale des "cinq points d'une architecture moderne", la plus remarquable de cette période, et qui aura une influence considérable dans l'histoire de l'architecture.
Enfin, on peut compléter cette suite par la réalisation en 1925 du Pavillon de l'Esprit nouveau, à l'occasion de l'Exposition internationale des Arts décoratifs (Expositions universelles de Paris) .
Parallèlement à cette pratique du métier d'architecte, il mène une réflexion théorique sur l'urbanisme, au travers de projets éventuellement violemment polémiques comme le Plan Voisin en 1925, qui propose de ré-urbaniser Paris, en détruisant son centre (sauf les monuments historiques reconnus), et en y construisant de vastes immeubles gratte-ciel. Il organise, en 1928, le Congrès international d'architecture moderne (CIAM).


Le toit-terrasse de l'Unité d'habitation de Marseille
1929 le voit également présenter une ligne de Mobilier dessinée avec Charlotte Perriand.
1929-1944 Logements collectifs, bâtiments publics et urbanisme [modifier]
À partir de la crise économique de 1929, Le Corbusier va concentrer sa réflexion théorique sur les problèmes de la concentration urbaine. Aménagement du front de mer d'Alger en 1930, étude d'urbanisation de Rio de Janeiro… Tous projets qui seront fortement critiqués. En même temps il mène les réalisations, de la cité-refuge de l'Armée du Salut de 1929 Paris, le Pavillon Suisse de la Cité internationale universitaire de Paris (1930-1932) ou encore, en collaboration avec l'architecte brésilien Oscar Niemeyer le ministère de l'Éducation nationale à Rio de Janeiro (1936-1943). Il est à noter qu'il fut membre du Faisceau de Georges Valois, en 1926.
1945-1965 L'après-guerre
De 1945 à 1952, Le Corbusier construit la Cité radieuse de Marseille, un immeuble d'habitation sous la forme d'un parallélépipède sur pilotis (en forme de piètements évasés à l'aspect rugueux), qui constitue une innovation importante dans la conception architecturale des résidences d'habitations. Dans cet immeuble, il a tenté d'appliquer ses principes d'architecture pour une nouvelle forme de cité en créant un village vertical, composé de 360 appartements en duplex distribués par des rues intérieures.
Édifiée entre 1945 et 1952, située sur le boulevard Michelet de Marseille, près du Stade Vélodrome, cet immeuble est l'une des cinq unités d'habitation construites par Le Corbusier au cours de sa carrière. Essentiellement composée de logements, elle comprend également à mi-hauteur de ses dix sept niveaux, des bureaux et divers services commerciaux (épicerie, boulangerie, café, hôtel / restaurant, librairie, etc.). Le toit-terrasse de l'unité, libre d'accès au public, est occupé par des équipements publics : une école maternelle, un gymnase, une piste d'athlétisme, une petite piscine et un auditorium en plein air.
En 1950, à 63 ans il se lance dans l'aventure de la reconstruction de la chapelle Notre-Dame-du-Haut à Ronchamp en Franche-Comté, détruite par les bombardements de septembre 1944. C'était son premier projet d'un bâtiment cultuel, bien qu'il ait travaillé en 1929 sur les plans de l'église de Tremblay-lès-Gonesses : « Je n'avais rien fait de religieux, mais quand je me suis trouvé devant ces quatre horizons, je n'ai pu hésiter ». Athée, il disait avoir des ancêtres cathares (desquels il tire son pseudonyme Corbusier pouvant signifier marchand de corbeilles3 ou encore cordonnier4). Il participera à l'édification de deux autres bâtiments cultuels : le couvent de Sainte-Marie de la Tourette à Éveux près de Lyon de 1957 à 1959, et l'église Saint-Pierre de Firminy à Firminy, près de Saint-Étienne dans la Loire. Jamais terminée de son vivant, c'est seulement en 2006 qu'elle sera complétée. Ce chantier tout à fait inhabituel, aura été mené par Jean Oubrerie, ancien collaborateur de l'agence Corbu.
Il va appliquer ses principes urbains et architecturaux à l'échelle d'une ville quand les autorités indiennes, dans les années 1950, lui confient le projet de la ville de Chandigarh, nouvelle capitale du Penjab. Il dessine les bâtiments du complexe administratif pour cette ville indienne (palais de Justice, palais du Capitole, Secrétariat et palais de l'Assemblée). Il y fait une synthèse entre les théories novatrices de ses débuts et l’utilisation de nouvelles formes.
En 1952, le bâtisseur d'édifices gigantesques, se fait construire à Roquebrune-Cap-Martin, un cabanon-baraque de 3.66m x 3.66 m x 2.26 m à bardage de croûte de pin « sur un bout de rocher battu par les flots ».
Il meurt le 27 août 1965, à l'âge de 77 ans, au Cap Martin, au cours d'une baignade en Méditerranée. Il est enterré sur place.
Les théories de Le Corbusier
Là où naît l'ordre, naît le bien-être. » Les choix de Le Corbusier en architecture sont ceux qui définissent le purisme : simplicité des formes, organisation, rigueur. Cette vision est mêlée d'utopie, le bonheur étant l'une des clés de ses réflexions sur l'urbanisme. Son « langage » architectural s'applique aussi bien au logement économique qu'à la villa de luxe. Dès 1926, Le Corbusier définit "UNE architecture moderne " (et non pas "l'architecture moderne") en cinq points (ce sont les Cinq points de l'architecture moderne) :
1. les pilotis
2. le toit terrasse
3. le plan libre
4. la fenêtre-bandeau
5. la façade libre

En 1933 au congrès du Congrès international d'architecture moderne (CIAM) d'Athènes, il affirme : « Les matériaux de l'urbanisme sont le soleil, l'espace, les arbres, l'acier et le ciment armé, dans cet ordre et dans cette hiérarchie. »
Le docteur P. Winter lui déclare : « notre rôle et le vôtre, aujourd'hui est de restituer la nature à l'Homme, de l'y intégrer. »
En 1938 et ce jusqu'en 1965, il n'eut de cesse de s'intéresser au projet de La Sainte-Baume, qui lui servit de brainstorming toute sa vie. Le projet utopique d'alors était de réconcilier les Français et les pays autour de la France, et de relever l'âme et l'esprit et la raison des gens pour leur redonner goût et espoir après toutes ces années de guerre.
Déjà en 1938 il écrivait un livre avec comme titre : Des canons, des munitions ? Merci ! Des logis... SVP.
Son amitié avec Édouard Trouin, géomètre de père en fils depuis 5 générations, fut très prolifique.
Le Corbusier a consigné ses théories et ses recherches dans 35 ouvrages écrits entre 1912 et 1966. Ses pairs le considéraient comme un visionnaire mais un piètre bâtisseur. Le Corbusier s'en défendait : « En architecture, je ne serai jamais l'un de vos concurrents, puisque j'ai renoncé (…) à pratiquer l'architecture de manière générale et que je me suis réservé certains problèmes qui mettent en jeu exclusivement des questions de plastique. »


Centre Le Corbusier à Zurich
Le Corbusier artiste, Le Corbusier et les artistes
En même temps que sa pratique architecturale, Le Corbusier n'a de cesse de nourrir sa réflexion par une pratique régulière des arts plastiques. On l'a vu, sa collaboration avec Amédée Ozenfant a été féconde (l'esprit nouveau, le purisme, etc).
Il pratique toute sa vie la peinture, et compte de nombreuses expositions. Son premier "voyage d'Orient" le fait passer par Vienne où il rencontre entre autres Gustav Klimt.
Il était lié d'amitié avec l'artiste breton Joseph Savina, ébéniste de formation, à qui il confiait - dans les années cinquante - la réalisation de sculptures en bois, dont il faisait le projet dessiné.
Il a beaucoup œuvré pour faire connaître son "autre" cousin Louis Soutter, qui est maintenant reconnu comme un grand artiste suisse et dont il possédait plusieurs centaines de dessins.
Il figure sur le billet de 10 francs suisses mis en circulation le 8 avril 1997, où il est représenté avec les lunettes aux grands verres ronds, cerclés de noir, qu'il portait habituellement.
L'influence de Le Corbusier
Le plan libre
Influencé par son stage effectué en 1909 chez Auguste Perret -célèbre précurseur de l'architecture poteau-poutre en béton armé (ossaturisme)- Le Corbusier est connu pour la technique constructive poteau/dalle dont l'archétype est la villa Savoye et dont l'élaboration théorique est passée par la maison Domino. Les planchers sont supportés par de fins poteaux disposés sur une trame. Ainsi les façades sont libérées de la fonction structurelle. Elles ne sont plus chargées de porter le bâtiment, comme dans la construction en maçonnerie, dite aussi période "pré-moderne".
L'organisation intérieure poursuit l'idée : les divisions de l'espace ne sont pas soumises aux impératifs de structure du bâtiment. Les ouvertures ainsi que les parties pleines sont implantées librement et organisent la façade.
Cette nouvelle façon de concevoir la construction des bâtiments est riche de conséquences. Si Corbu n'en est pas l'inventeur, il est cependant celui qui a su la formuler en termes lapidaires : "le plan libre", et en développer un vocabulaire architectural réellement nouveau.
Néo-Corbusianisme ?
On a pu voir, une redécouverte du travail de Corbu à la fin des années 1960, où son vocabulaire est repris tantôt dans le détail formel, tantôt dans ses principes fondateurs. Les "villas blanches" de Richard Meier par exemple 5, quoi que construites en bois et acier, reprennent des détails de liaison poteau-poutre aux réalisations de Le Corbusier, comme s'ils étaient réalisés en béton. Au-delà de cet aspect anecdotique, ces villas quoique que de dimensions "américaines " forment une sorte d'hommages aux villas corbuséennes des années trente. En France, cette redécouverte se formalisera dans les années 1970-90, où une génération d'architectes formée principalement par Enrique Ciriani a pu être qualifiée de "neo-corbuséenne"
Le Corbusier, architecte organique ?
Cela l’aurait sans doute choqué, mais aujourd'hui, par certaines de ses réalisations, Le Corbusier est considéré comme un des précurseurs de l'architecture organique ou du moins en partie.
Au-delà de l'aspect purement fonctionnel et de la volonté d'en faire des archétypes reproductibles, Le Corbusier réalise toujours des bâtiments faisant preuve d'une sensibilité allant au-delà de la qualité technique.
Selon Édouard Trouin, peintre et ami de Le Corbusier, ce dernier professait « que pour créer, il faut être d'abord de feu, puis de glace »6.
Principalement religieuses (Notre-Dame de Ronchamp, couvent de La Tourette, Église Saint-Pierre), ces réalisations sont plus que des « machines à habiter », et offrent au visiteur une composition plastique dont la forme, toujours basée sur un jeu mathématique (le modulor) 7 témoigne d'une approche sensible de l'architecture, faisant appel aux émotions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
emerald

avatar

Nombre de messages : 51
Age : 33
Date d'inscription : 14/08/2008

MessageSujet: Re: [b]Architectes célèbres..........[/b]   Mar 9 Sep - 16:43


Norman Foster

Norman Foster (Baron Foster of Thames Bank OM) (1er juin 1935 à Manchester) est un architecte britannique. Émule de Buckminster Fuller, Foster est l'un des principaux représentants de l'Architecture high-tech avec entre autres Richard Rogers.

Biographie

Norman Foster quitte l'école à l'âge de 16 ans pour entrer dans la vie active, puis effectuer son service militaire dans la Royal Air Force. Il suit des cours d'architecture et d'urbanisme à l'université de Manchester, tout en travaillant pour financer ses études jusqu'à l'obtention de son diplôme en 1961. Une bourse post-diplôme lui est décernée, ce qui lui permet de se rendre aux États-Unis où il obtient l'année suivante un master's degree en architecture à l'Université Yale. Foster se lie d'amitié avec Richard Rogers et profite de son séjour en Amérique du Nord pour visiter les œuvres de l'architecte Frank Lloyd Wright. En 1963 il fonde le cabinet « Team 4 », en compagnie de Rogers et de leurs épouses respectives, Wendy Cheesman Foster et Su Rogers. Le projet des usines Reliance, situées à Swindon, leur permet de poser les bases de l'architecture dite « High tech », qui sera par la suite la marque de fabrique de Foster et Rogers. 1967 marque la séparation de « Team 4 », Rogers travaille alors avec Renzo Piano, tandis que Foster monte avec son épouse le cabinet « Foster Associates », aujourd'hui rebaptisé « Foster + Partners ». Il élabore lui-même les plans de ce cabinet situé à Londres en 1972, puis d'un deuxième en 1981. À partir de 1968 Foster assiste l'architecte visionnaire Richard Buckminster Fuller dans ses travaux théoriques, dont le projet d'Autonomous House. Aujourd'hui le cabinet « Foster and Partners » compte plus de 500 collaborateurs et employés, des agences à Londres, Berlin et Hong Kong, et traite plusieurs dizaines de projets importants par an. Le cabinet réalise également du mobilier signé et des projets d'aménagement et de décoration intérieure. Norman Foster supervise les projets et guide ses équipes, mais compte tenu de son âge et de la taille de l'entreprise il ne peut plus s'investir personnellement dans les détails de chaque bâtiment.

Récompenses et distinctions

Norman Foster jouit d'une renommée mondiale et a remporté plus de 300 récompenses et prix d'excellence à travers le monde, et plus de 60 victoires en concours nationaux et internationaux. À titre d'exemple, il reçoit la médaille d'or du RIBA (Royal Institute of British Architects) en 1983, la médaille d'or de l'Académie française d'architecture en 1991 et la médaille d'or de l'Institut des architectes américains en 1994. Enfin en 1999 le Prix Pritzker, qui récompense les plus grands créateurs, lui est décerné. Très impliqué dans le monde architectural londonien, Norman Foster est membre du Royal College of Art, du Royal Institute of British Architects (RIBA), de l'Architecture Foundation of London et vice-président de l'Architectural Association de Londres.

En 1990 il est nommé chevalier, puis décoré de l'ordre du Mérite en 1997, et enfin élu pair du Royaume-Uni, recevant le titre de baron Foster of Thames Bank, of Reddish in the County of Greater Manchester en 1999.

Principaux projets

Dome du Palais du Reichstag, Berlin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
emerald

avatar

Nombre de messages : 51
Age : 33
Date d'inscription : 14/08/2008

MessageSujet: Re: [b]Architectes célèbres..........[/b]   Mar 9 Sep - 17:33

Frank Lloyd Wright


Frank Lloyd Wright (8 juin 1867, Richland Center, Wisconsin, États-Unis - 9 avril 1959, Phoenix, Arizona) est un architecte américain célèbre.[/center]
Formation

Après des études d'architecte où il travaille en parallèle chez un architecte, en 1887, il s'installe à Chicago dans l'Illinois. Il y travaille pour le compte des cabinets d'architecture de L. Silsbee puis d'Adler et Sullivan (1856-1924). Ces derniers représentent l'école de Chicago, et Wright y travailla pendant six ans sur des projets de maisons individuelles. C'est là qu'il acquiert l'essentiel de sa formation et une partie de son inspiration dans ce domaine. Il devient ami avec Sullivan qui lui enseigne tout ce qu'il sait. Mais la séparation est brutale car Wright concevait des maisons pour son propre compte pendant ses heures libres. Il est donc licencié. Durant cette période, il épouse Catherine Tobin, avec qui il eut six enfants. En 1889, il emprunte 5000$ à Sullivan (environ 150 smics) pour construire une maison à Oak Park, dont le style préfigure de futures réalisations. Elle se compose d'un grand puit central apportant vie et lumière à l'habitation.
Un fondateur de l'architecture moderne

En 1893, il découvre l'architecture japonaise dans une exposition. Ce sera pour lui une révélation, et il se met à consacrer la plupart de son temps libre à élaborer des projets d'architecture. Lorsque Louis Sullivan découvre cette seconde activité de Wright la même année, il le licencie.

Wright démarre alors sa carrière d'architecte en ouvrant son agence à Oak Park et en signant une première commande dans les semaines qui suivent : ce fut la maison Winslow. Les quelques bâtiments qu'il dessine par la suite n'offrent toutefois pas de style très personnel.

En 1894, il refuse une proposition d'aller étudier l'architecture classique pour quatre années tous frais payés par l'architecte Burnham (1846-1912) à l'École des Beaux-Arts de Paris plus deux années à Rome. Il y répond: J'aime mieux être libre et rater mon coup, et être sot, que d'être lié à quelques succès de routine. Je n'y vois pas de liberté... voilà tout. (Source, Autobiographie 1932)

Sa conception de l'architecture

Wright perçoit les pièces d'un bâtiment comme des organes autonomes qui constituent un corps cohérent. Il pousse l'analogie avec le monde vivant jusqu'à prétendre que la construction doit représenter la croissance d'un être vivant. Cela explique la haine que Wright nourrissait vis-à-vis des grandes villes, notamment Chicago. Cette haine le poussa à ne construire que de très rares (mais notables) bâtiments dans des grandes agglomérations.

Les Prairie houses

C'est seulement en 1897 que son style se révèle, avec notamment les maisons des Prairies (Prairie Houses), dont sa maison d'Oak Park est un précurseur : ce sont des pavillons d'un seul tenant ou en plusieurs parties reliées entre elles, dont l'intégration au paysage par le biais de l'horizontalité est particulièrement soignée par Wright. Il essaie également de tenir compte des contraintes que le climat continental de la région impose. Pour cela, il multiplie les différences de hauteur des plafonds de manière à éclairer et ventiler les pièces. Ces innovations passent par l'utilisation d'une combinaison de matériaux traditionnels (la pierre naturelle pour les façades et les sols) et d'autres nouveaux pour l'époque : béton, acier qui servent de support à des claire-voies, des toits débordants, des terrasses en encorbellement ou de grandes baies. Wright est alors en rupture avec l'architecture classique européenne et cherche à définir un style inspiré pour une part de celui de son maître Sullivan, qu'il qualifie d'organique, et qu'il estime pouvoir devenir un fondement neuf de la culture américaine. Dans cet idéal, qui ne cherche pas spécialement à imiter la nature, la forme des parties la maison doit découler de leur(s) fonction(s), mais en même temps forme et fonction ne doivent faire qu'un.


Rencontre de l'avant-garde européenne

En 1904, Frank Lloyd Wright dessine le Larkin Building à Buffalo qu'il organise autour d'un grand puits central éclairé par le haut et sur lequel donnent les pièces de chaque étage. L'immeuble s'ouvre donc vers l'intérieur et ménage une grande salle commune en son cœur. En utilisant la pierre et la brique, en découpant des plans horizontaux, Wright refuse la standardisation des gratte-ciel.
En 1909, Wright vit une période difficile et a le sentiment d'être parvenu à ses limites. Il part alors s'installer en Europe. Il abandonne au passage sa première femme et ses enfants, tout en emmenant la femme de l'un de ses clients : Mamah Cheney. Wright fréquente et influence alors les architectes d'avant-garde en Autriche, en Allemagne et aux Pays-Bas, dont Gropius et Mies van der Rohe (qui ont fondé le Bauhaus). Il publie un portfolio en 1910 : Wasmuth. Ce document contient les dessins de ses projets. La même année, il expose certaines de ses œuvres à Berlin.

En 1911 il retourne dans le Wisconsin, où il fonde la communauté unitarienne de Spring Green. Il y construit une série de bâtiments à la fois communautaires, domestiques et agricoles sur un terrain offert par sa mère, et baptise l'ensemble Taliesin. C'est là qu'il s'installe avec Mamah. Il démarre là une seconde carrière.

Sa maison de Taliesin brûla deux fois, la première en emportant 7 personnes dont sa femme ; à chaque fois, Wright la fit reconstruire.


Éclectisme de sa production

Mais en 1917, un voyage au Japon marque un tournant décisif dans sa carrière. Son intérêt pour l'architecture japonaise est renouvelé par ce qu'il y a vu. En 1934, il commence une série de maisons dites usoniennes. Ce sont de petites maisons, comme la Willey house. Wright fut le précurseur d'une architecture nouvelle par des réalisations à l'architecture unique comme la Maison de la cascade (Fallingwater house) ou le musée Guggenheim à New York. Jusqu'en 1937, il construit des maisons, tout en adoptant de nouvelles techniques au fur et à mesure.

Wright a aussi écrit des ouvrages à propos de l'architecture. Son œuvre a profondément marqué le développement de l'architecture contemporaine, aux États-Unis et en Europe. Il influença par la même occasion divers courants artistiques, dont l'expressionnisme.

Au total, Wright a dessiné près de 800 projets, dont une bonne moitié ont été réalisés.


Taliesin West, une idée communautaire


Comme beaucoup d’américains de l’époque, Wright participait à cet idéal nomade de vie sur les routes et de voyages à travers les différents Etats.

Quand arrive la crise de 1929 Wright n’a plus de travail à Chicago. Comme beaucoup de ses confrères, Wright dut faire face à une période de récession. Il part alors vers Phoenix avec ce qui lui reste de son agence, et pense ouvrir à Taliesin West, une école d’architecture pour pouvoir subvenir à ses besoins. Comme tous les américains, Wright sembla très marqué par la crise de 1929, qui reste encore aujourd’hui une date charnière dans l’histoire de ce pays.

Cette crise a été engendrée par l’artificialité de la spéculation boursière, mais c’est aussi une crise plus profonde de la terre et de la main d’oeuvre agricole. La crise de 1929 amène un replis identitaire de l’Amérique, auquel Wright n’échappe pas. Cette période marque un tournant dans son oeuvre. Wright en tant qu’architecte ressent le besoin de se repositionner par rapport à la société et aux valeurs américaines.

Ce fut une période de remise en cause des idées sur l’architecture et sur la place même de l’architecte dans la société. Wright tenta de formuler un nouveau rôle pour l’architecte. Il lui incombe désormais de restructurer l’ordre social américain.

En 1928 apparaît le terme «Usonie», qui désigne pour Wright l’idéal démocratique vers lequel l’Amérique doit tendre. Ce terme définit simplement la construction de maisons individuelles en grande série et peu cher.

Taliesin est aujourd’hui ouvert au public, vestige de l’esprit communautaire de Wright et de son enseignement. Plus de 70 projets furent créés dans cette école. De nombreux visites sont organisées pour les groupes. Ces photographies proviennent justement de visite de groupe. L’aspect paysager n’a pas été oublié : piscine, plantations... il est donc agréable de parcourir le site.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sel et sucre

avatar

Nombre de messages : 104
Age : 32
Localisation : biskra
Date d'inscription : 06/09/2008

MessageSujet: Re: [b]Architectes célèbres..........[/b]   Mer 10 Sep - 0:12

salut emerald .............merci boucoup Wink et bonne continuation Arrow Arrow Arrow Arrow Arrow ...................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.dezeen.com
swazm



Nombre de messages : 9
Age : 27
Date d'inscription : 09/10/2008

MessageSujet: slt   Lun 3 Nov - 18:04

merci bcp tu ma aidé bcp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
emerald

avatar

Nombre de messages : 51
Age : 33
Date d'inscription : 14/08/2008

MessageSujet: Re: [b]Architectes célèbres..........[/b]   Lun 3 Nov - 19:30

je vous en pri queen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fashiongirl

avatar

Nombre de messages : 1
Age : 27
Localisation : quelque part dans la nature
Date d'inscription : 24/12/2008

MessageSujet: recherche   Mer 24 Déc - 13:55

salut emerald j'ai vu que vs avez bcp de connaissance sur les architectes célèbres alors je vx svp des renseignements sur l'architecte chinois Ieoh ming pei Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
archistar09

avatar

Nombre de messages : 3
Age : 28
Date d'inscription : 20/12/2008

MessageSujet: aide   Jeu 15 Jan - 20:14

j'ai un exposé sur Ieoh Ming Pei j'ai pas trouvé grande chose, quelqu'un peut m'aider en me trouvant des informations et de la documentations
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
abdou brono



Nombre de messages : 1
Age : 25
Date d'inscription : 04/11/2012

MessageSujet: Re: [b]Architectes célèbres..........[/b]   Dim 4 Nov - 20:52

merci bcp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [b]Architectes célèbres..........[/b]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[b]Architectes célèbres..........[/b]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelques tombes célèbres
» recherche lettres d'amour d'écrivains ou personnes célèbres
» couples littéraires célèbres
» Les papes célèbres
» Site sur des personnages célèbres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Département Architecture Biskra :: Cours et recherches :: Cours et recherches-
Sauter vers: